Binh Danh : la mémoire dans les feuilles

Binh Danh
Binh Danh

“La nature est la dernière place où la mémoire repose.”  – Binh Danh

C’est en partant de ce constat que Binh Danh, un artiste américo-vietnamien, a imaginé son propre processus de développement photographique en utilisant la photosynthèse.  En gros, il place des négatifs de photos anciennes sur des feuilles d’arbres ou des herbes puis il les laissent au soleil. Après plusieurs jours, le transfert s’effectue grâce au travail de la lumière et de la chlorophylle et les images s’impriment sur les végétaux. Une sorte de développement photo-organique ! Brillant et étonnant.   Ci dessous le projet Immortality sur des clichés de la guerre du Vietnam : « Les feuilles détiennent des résidus de la guerre du Vietnam : les bombes, le sang, la sueur, les larmes et les métaux »

Binh Danh: d’autres photos

Binh Danh
binh-danh-soldat-americain

Découvrez ses autres travaux et projets par ici : clic 

Laisser un commentaire