MFO Park : une oasis verte à Zürich

MFO Park Zürich

Exit les dorures de la Golden Zürich, place à la légèreté avec du motif Liberty so trendy !
AH septembre oblige, j’essaye de coller aux tendances de la rentrée avec de mignonnes fleurs pastels ou du motif tropical à grosses fleurs, ambiance la nature s’affiche sur ton corps.
Alors pour le streetstyle, ce ne sera pas pour tout de suite ma chériiiiie mais, ce qui est certain c’est que le MFO Park serait un beau terrain de jeu pour prendre la pose. Nul doute qu’une blogueuse mode y prendrait son (tré)pied !

MFO correspond à la contraction de Maschinen Fabrik Oerlikon, héritage du glorieux passé industriel de Zürich.
À l’époque, on y construisait générateurs, locomotives mais aussi armes et canons et la zone était appelée “The Forbidden City” : seuls les ouvriers pouvaient y pénétrer. Aujourd’hui, le quartier a bien changé et l’aménagement du MFO en halle de verdure est un symbole fort de ce renouveau urbanistique.

MFO Park ou Park Oerlikon


Redonner de la vie dans un espace où se concentrait l’industrie de la mort, cela en serait presque ironique.

Cherchant de jolis spots à photographier, l’idée m’avait chaudement été conseillée par mes amis zurichois et, malgré leurs indications, je mettrai un peu de temps à me repérer et pour cause. Si vous cherchez votre chemin, demandez plutôt où se trouve le « Park Oerlikon« , le nom « MFO Park » étant apparemment moins répandu… Dommage MFO était facile à retenir surtout que l’allemand et moi ce n’est vraiment pas ça !

Bref, je parviens tant bien que mal à me faire comprendre et me faire indiquer vaguement l’itinéraire. Je passe un carrefour, un gros centre commercial, des buildings, des immeubles résidentiels mais pas une fleur à l’horizon. Et, finalement, au détour d’une rue, le poumon vert de l’ancien quartier industriel apparaît. Non ce ne sont pas des dollars mais bel et bien une forêt de plantes grimpantes.
Lorsque je pénètre dans cette jungle urbaine, le temps semble s’arrêter et les repères se brouiller : chants d’oiseaux, odeurs de fleurs, ambiance feutrée, jeux d’ombres et de lumières avec les structures métalliques… Le lieu est assez déconcertant, on s’y sent de suite bien, comme apaisé.

MFO Park ou Park Oerlikon

La visite du parc MFO se passe en plusieurs étapes, chaque étage amenant son lot de sensations et d’émotions.
Au départ, il y a cette lumière verte si particulière. Une lumière très douce qui vous enveloppe. Ensuite, vos yeux sont comme happés par des reflets mauves, bleus et nacrés et d’autres jolis éclats colorés. Au centre de l’édifice se dresse un bassin d’eau artificiel bordé de petits cailloux de verre qui fonctionnent comme un aimant. J’ai 10 ans, je les prends en mains, les fais glisser un à un et j’écoute ce mélodieux tapis crisser à chacun de mes pas. Pour peu je me serais mise à sauter à pieds joints !
Dans les escaliers qui mènent aux plate-formes, j’entends puis j’aperçois des moineaux se cacher et jouer gaiement entre les plantes. Au fur et à mesure que je prends de la hauteur, la chaleur monte et de délicates effluves de rose et de jasmin viennent m’entourer.
En arrivant sur la première plate-forme, je découvre un superbe observatoire et je prends conscience des gens qui m’entourent : une femme bouquine tranquillement, des enfantes jouent à cache-cache entre les bancs, un homme tente de faire une sieste, un groupe d’amis se retrouve autour d’un pique-nique tandis que d’autres ne font que passer d’un pas pressé.
Je me décide à grimper toujours plus haut, les escaliers métalliques tremblent de plus en plus fort mais j’ai hâte de me retrouver tout là-haut ! Le sol s’éloigne, le ciel se rapproche, j’ai un peu le tournis. Ce n’est pas du vertige, j’ai toujours aimé la hauteur mais, avec toutes ces formes géométriques qui s’entrecroisent, ce halo vert et cette végétation qui semble se refermer sur moi, il me tarde d’accéder à la terrasse !
En haut, je suis bien, je surplombe à la fois le parc et la ville. Le spectacle continue et les partitions évoluent au fur et à mesure que le temps passe. Cela fait déjà deux heures que je suis là mais je découvre encore de nouveaux détails.
Mieux qu’un théâtre, le parc MFO est un opéra, un opéra vert ! Merci aux maestros de génie pour ce beau moment…

De cette étonnante canopée urbaine, je retiendrai une lumière, des couleurs, des odeurs, des textures, et un joli manège de va-et-vient qui m’auront fait perdre toute notion de temps et d’espace.

MFO Park

Infos pratiques pour se rendre au MFO Park :

Où : James-Joyce-Strasse, Zürich Oerlikon tout près de la station Zürich Oerlikon
Quand : à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit !
Comment : en train ou RER – prévoir environ 20 minutes depuis la gare centrale

Laisser un commentaire