Mon pied dans le Valais suisse

Valais suisse

Je n’ai pas voulu faire dans le titre trop racoleur mais entre la randonnée, les bons petits plats et une #TeamGruyèreRâpé bien gratinée, je ne pouvais que prendre mon pied dans le Valais !
Pour les rimes cheesy à souhait, vous m’excuserez mais la joyeuse bande comprendra les références et puis, après tout, je peux me permettre, on parle de la Suisse !

Invitée par l’Office de tourisme du Valais, j’ai débuté mon trip helvète en passant 4 jours dans les Alpes valaisannes entourée de Cédric, Nicolas, Jérémy, Julien et Grégory notre accompagnateur AOC ! Seule chica et véritable bleu dans l’aventure blogtrip, je ne faisais pas la fière au milieu de ces blogueurs bien plus affinés… Passées quelques vannes, le cheesy smile est revenu et m’a rapidement fait sortir de ma réserve !
Les bases du séjour ont été lancées dès l’arrivée avec une belle assiette valaisanne en guise d’entrée, une balade dans la vallée magique du Lötschental en plat de résistance suivie d’une coulée de neige rafraîchissante et d’un bon verre de vin rouge pour… ben pour le plaisir ! Ici le combat est perdu d’avance, la montagne te gagne à tous les coups !

Guidé par Pius, véritable encyclopédie vivante des Alpes et bien au-delà, nous sommes partis à la découverte de la vallée du Lötschental et du lac de Grundsee aux beaux reflets turquoise et acier.
Sur le chemin, nous croiserons chalets en bois, prairies vertes et fleurs sauvages, sommets enneigés, rivières et chemins de randonnée bien proprets… clic-clac la carte postale est dans la boîte !
Le décor est posé, le trip lancé et même arrosé !

valais suisse randonnée

Et parce que l’assiette charcu-fromage m’avait laissé sur ma faim (oui on y revient toujours), comment ne pas citer l’hôtel Fafleralp qui en met plein la vue et la bouche à toute heure de la journée :

Je n’ai pas voulu faire dans le titre trop racoleur mais entre la randonnée, les bons petits plats et une #TeamGruyèreRâpé bien gratinée, je ne pouvais que prendre mon pied dans le Valais !
Pour les rimes cheesy à souhait, vous m’excuserez mais la joyeuse bande comprendra les références et puis, après tout, je peux me permettre, on parle de la Suisse !

Invitée par l’Office de tourisme du Valais, j’ai débuté mon trip helvète en passant 4 jours dans les Alpes valaisannes entourée de Cédric, Nicolas, Jérémy, Julien et Grégory notre accompagnateur AOC ! Seule chica et véritable bleu dans l’aventure blogtrip, je ne faisais pas la fière au milieu de ces blogueurs bien plus affinés… Passées quelques vannes, le cheesy smile est revenu et m’a rapidement fait sortir de ma réserve !
Les bases du séjour ont été lancées dès l’arrivée avec une belle assiette valaisanne en guise d’entrée, une balade dans la vallée magique du Lötschental en plat de résistance suivie d’une coulée de neige rafraîchissante et d’un bon verre de vin rouge pour… ben pour le plaisir ! Ici le combat est perdu d’avance, la montagne te gagne à tous les coups !

Guidé par Pius, véritable encyclopédie vivante des Alpes et bien au-delà, nous sommes partis à la découverte de la vallée du Lötschental et du lac de Grundsee aux beaux reflets turquoise et acier.
Sur le chemin, nous croiserons chalets en bois, prairies vertes et fleurs sauvages, sommets enneigés, rivières et chemins de randonnée bien proprets… clic-clac la carte postale est dans la boîte !
Le décor est posé, le trip lancé et même arrosé !

Vue panoramique sur la vallée du Lötschental

Et parce que l’assiette charcu-fromage m’avait laissé sur ma faim (oui on y revient toujours), comment ne pas citer l’hôtel Fafleralp qui en met plein la vue et la bouche à toute heure de la journée : vue panoramique sur la vallée du Lötschental, géraniums en fleur, jeu d’ombre et de lumière entre les sapins… pour laisser place à un délicieux dîner et une belle nuit étoilée !
D’ailleurs j’ai encore quelques étoiles dans les yeux quand je repense à cet agneau de lait qui fond dans la bouche, ce morceau de tarte maison ultra-gourmand… ou ce verre de Williamine idéal pour placer quelques bons mots entre la poire et le fromage !
Oh puis je vous parlerais bien d’une histoire de fondue envoûtante et d’eye-contact dégoulinant mais je crois que les deux camarades concernés tiennent à garder ce moment de complicité sous scellé !

Comme d’habitude, on termine en photos avec en prime quelques masques de terrifiantes Tschäggätta (prononcer Chakata), les sorcières locales qui hantent les villages et montagnes de la vallée. Travailler une matière brute et occuper mes 10 doigts, c’est toujours un grand plaisir mais force est de constater que l’on ne s’improvise pas sculpteur sur bois en 1 heure… Paye ton Dark Maul raté !
Allez des becs, prochaine tomme suisse sur le glacier d’Alestch !

Sur la vallée du Lötschental, géraniums en fleur, jeu d’ombre et de lumière entre les sapins… pour laisser place à un délicieux dîner et une belle nuit étoilée !
D’ailleurs j’ai encore quelques étoiles dans les yeux quand je repense à cet agneau de lait qui fond dans la bouche, ce morceau de tarte maison ultra-gourmand… ou ce verre de Williamine idéal pour placer quelques bons mots entre la poire et le fromage !
Oh puis je vous parlerais bien d’une histoire de fondue envoûtante et d’eye-contact dégoulinant mais je crois que les deux camarades concernés tiennent à garder ce moment de complicité sous scellé !

valais suisse

Comme d’habitude, on termine en photos avec en prime quelques masques de terrifiantes Tschäggätta (prononcer Chakata), les sorcières locales qui hantent les villages et montagnes de la vallée. Travailler une matière brute et occuper mes 10 doigts, c’est toujours un grand plaisir mais force est de constater que l’on ne s’improvise pas sculpteur sur bois en 1 heure… Paye ton Dark Maul raté !
Allez des becs, prochaine tomme suisse sur le glacier d’Alestch !

Laisser un commentaire